Consultation Jeunes Consommateurs

 

Les Consultations Jeunes Consommateurs (CJC) ont été crées en 2004 pour répondre à l’augmentation des consommations de cannabis.

Elles ont évolué au fil des années pour proposer accueil, conseil, soutien et accompagnement aux jeunes usagers de substances psycho- actives (alcool, tabac, cannabis,…) ou d’autres objets addictifs (écran, achats…), à leurs familles et aux professionnels.

Les CJC portées par les CSAPA et les service d’Oppelia participent à la stratégie d’intervention précoce visant à faciliter le repérage, l’accès aux soins et à améliorer la réponse clinique.

 

La démarche d’intervention précoce vise à :

  • Promouvoir un environnement favorable à la santé
  • Renforcer les compétences des jeunes et de tous les membres de la communauté éducative
  • Mieux accompagner les jeunes ayant des comportements à risques et/ou en situation de vulnérabilité, et les familles

A  la base de la pyramide, la promotion d’un environnement favorable (1) a notamment pour objectif de renforcer les compétences collectives et individuelles dans tous les contextes de vie. Les moyens déployés  se traduisent notamment par des appels à projets (cf loi HPST en 2009) avec un cadre évaluatif  plus ou moins exigeant.

Un autre palier de cette pyramide porte sur le repérage   (2) ou notamment comment aider  des acteurs dits de première ligne face à des jeunes en situation de vulnérabilité et pour certains rétifs à toute démarche de « soin ».  Cette dimension recherche par ailleurs à favoriser l’utilisation des outils d’auto-évaluation (ex : DEP-ADO, CAST, ADOSPA..).

Plus haut, l’évaluation multidimensionnelle   (3), qui est effectuée par les professionnels des CJC, explore un ensemble de dimensions significatives de la situation globale d’une personne et de son contexte de vie.

Au sommet, la prise en charge   (4) ad oct  qui recouvre un accompagnement adapté, plus ou moins médico-psycho-social et associant les parents autant que possible.

 

 

A l’interface entre la prévention, la promotion de la santé et les soins, au carrefour des questions d’adolescences et des addictions, la CJC développe une clinique spécifique s’appuyant sur la rencontre avec la personne, son adhésion, la reconnaissance de son expérience et de son pouvoir d’agir.

L’intervention précoce implique un partenariat avec les acteurs de l’éducation, de la justice, du soin, de l’insertion et avec le milieu professionnel sportif.

Proposant un accueil gratuit, confidentiel et anonyme à la demande, les CJC sont repérables grâce au logo jaune facilement identifiable.

 

 

Georges MILLION, dessinateur